Projets & coopération internationale

La politique de coopération internationale du CREM s'appuie sur plusieurs dispositifs de nature bien différente. Un premier dispositif est l'invitation de collègues étrangers dans les universités de tutelle (cf. la liste ici). De son côté, le CNRS appuie les démarches de coopération de ses laboratoires (voir ici) en soutenant quelques projets de coopération internationale à l'issue d'un appel à projets rigoureux et compétitif. Jusqu'en 2019, les Projets Internationaux de Coopération Scientifique ou PICS  permettent de développer des projets scientifiques établis conjointement par deux équipes de recherche, l’une au CNRS et l’autre à l’étranger. D’une durée de 3 ans non renouvelable, les PICS visent à consolider et formaliser une coopération suivie avec un partenaire étranger ayant déjà donné lieu à une ou plusieurs publications communes. Depuis 2020, les PICS ont laissé la place aux actions IEA (International Emerging Actions) dont l'objectif est de soutenir l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international pendant une durée de deux ans. Dans les deux dispositifs, les crédits obtenus permettent des financer des missions et l’organisation de séminaires et de réunions de travail. Dans les actions IEA, il s'agit aussi de financer des missions courtes et l’initiation de premiers travaux de recherche en commun. Les Partenariats Hubert Curien ou PHC s'inscrivent dans le cadre de la politique de soutien aux échanges scientifiques et technologiques internationaux du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Sélectionnés sur la base d'un appel à projets rigoureux et compétitif, les PHC sont mis en œuvre avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Les PHC favorisent les échanges entre chercheurs / enseignants-chercheurs de deux pays en visant des collaborations à long terme et le développement de recherches innovantes, par le co-encadrement d’un doctorant en cotutelle de thèse.