Mohamed EL MOCTAR ELLAH

Docteur en économie

EL MOCTAR ELLAH Mohamed
Localité:

France

Adresse courriel : mohamed [dot] elmoctar-ellah-taher [at] unicaen [dot] fr

Pôle

Politiques Publiques, Vote et Démocratie (PPVD)

Localisation

Université de Caen Normandie
UFR SEGGAT - Sciences économiques, de gestion, de géographie et d'aménagement des territoires
1, Esplanade de la Paix
CS 14032 - 14032 Caen Cedex 5

Téléphone accueil : +33 (0)2 31 56 55 27

Attaché statistiques et informatique

Thèse

Les dépenses en infrastructures publiques et la croissance économique : Le cas de la Mauritanie
Thèse soutenue le 21 novembre 2017
Sous la direction de Isabelle LEBON

Résumé :
Si la majorité des études obtiennent des impacts positifs des infrastructures publiques sur l’activité économique, la problématique entre dépenses publiques et bonne affectation de ressources reste présente. Cette thèse empirique présente un travail inédit pour la Mauritanie et se limite sur trois types d’infrastructures. En premier lieu, nous étudions le lien entre l’évolution du stock routier total, et le PIB par tête à travers une fonction de production de type Coob-Douglas. Notre résultat principal est le suivant : le stock routier en Mauritanie a bien impacté le PIB par tête de manière positive et significative. En second lieu, nous analysons la contribution du capital santé à la croissance économique. En estimant plusieurs modèles, trois principaux résultats émergent : 1) Le niveau des dépenses publiques de santé n’a pas d’effet significatif sur la croissance de l’espérance de vie, mais elles semblent avoir des impacts positifs sur la réduction de la mortalité brut pour 1000 personnes. 2) Les dépenses publiques de santé ont un effet positif sur le PIB global, mais cet effet devient non significatif lorsqu’il s’agit du PIB par tête. 3) L’espérance de vie initiale, et sa croissance ont des effets positifs et significatifs sur le PIB par tête. Enfin, nous explorons l’impact de TIC sur la croissance économique. En étudiant une fonction de production et un modèle VAR, Nous mettons en évidence à la fois que le capital TIC, et l’évolution des abonnés au téléphone fixe ont stimulé significativement l’activité économique.