Les indices de concentration géographique à l’épreuve de l’agrégation des données

Présentation de Emmanuel Auvray (Université du Mans)

18-06-04_sem_caen_flyer

Résumé : Pour caractériser la concentration spatiale des activités économiques il convient de disposer de mesures statistiques fiables afin d’évaluer les disparités existantes et de pouvoir comparer les niveaux de concentration par secteurs dans le temps et dans l’espace. L’espace est continu mais sa discrétisation du fait du regroupement spatial d’observations à des échelles géographiques différentes (communes, départements, régions) peut induire une erreur de mesure (BRIANT et al., 2010). Comme il n’est pas toujours possible de mobiliser la position exacte des entités, ce travail se propose d’étudier, à partir de données simulées, jusqu’à quel point les indices de concentration géographique des activités peuvent être biaisés par l’agrégation géographique. Nous montrons que les valeurs des indices sont sensibles à l’échelle géographique sur la base desquels ils sont calculés et que certains indices sont plus robustes que d’autres à l’agrégation géographique.