Le droit inconditionnel à la vie digne : vers un paradigme opposé à la réduction du temps de travail

Présentation de Laudine Grapperon (Université Paris Est, LIPHA)

18-04-16_sem_caen_flyer

Laudine Grapperon (Université Paris Est, LIPHA)

Résumé : La réduction règlementaire du temps de travail est souvent défendue comme une solution plus efficace, ou un complément indispensable, au revenu de base inconditionnel (RBI) pour permettre à chacun de subvenir à ses besoins matériels tout en bénéficiant et d’une quantité de « temps libre » satisfaisant. Nous montrons que la défense du RBI a peu de cohérence dans un paradigme qui entérinerait la centralité de l’emploi (tel que celui dans lequel s’inscrivent les revendications de réduction de la durée l’égal du travail). Au contraire, le défendre dans le cadre d’un paradigme visant l’élargissement des capabilités dans la sphère hors-emploi permet d’en faire l’instrument non seulement de l’émancipation individuelle comprise au sens le plus fort (empowerment radical), mais aussi de l’intérêt collectif perçu du point de vue de l’efficacité économique.