Journée de recherche du pôle RRC

Programme de la journée de Recherche Risques, Responsabilité, Comportements

Cette journée thématique est organisée afin de mieux connaître les travaux des différents membres du pôle Risques, Responsabilité, Comportements.

Le matin (10h30 – 12h30) et l’après midi (14h15-16h00) seront consacrés à des présentations de papiers de recherche. L’idée étant de créer des synergies, des collaborations, la présentation de projets en cours ou en construction est également possible. Le format envisagé est de 20 minutes de présentation, et de 10 à 15 minutes de questions et d'échanges.

La pause déjeuner (buffet) sera l’occasion d’échanger avec les doctorants qui présenteront leurs travaux sous forme de poster.

Les présentations auront lieu amphi 1 (Claude Champaud) et les pauses/déjeuner/posterS doctorant.e.s en salle du conseil.
 

MATINÉE

 
10h30
Accueil café

10h45-11h20 :
"Conformity in consumption"
Benoit Tarroux (en collaboration avec Fabrice Le Lec et Marianne Lumeau)

Cet article s’intéresse aux comportements de conformité. Il rapporte les résultats d’une expérience dans laquelle des sujets étaient invités, dans une première étape, à tester deux biens similaires (deux marques de soda) et à rapporter leur niveau de satisfaction puis, dans une seconde étape, à donner une évaluation monétaire à ces deux biens. Une information quant aux choix effectués par d’autres sujets dans une session antérieure pouvait également leur être fournie, avant ou après la première étape. Nos résultats mettent en évidence les effets différenciés du choix des autres sur la valorisation monétaire des biens selon le moment où ils prennent connaissance du choix des autres.
 

 

11h20-11h55 : 
"Over-dog Team versus Under-dog team: What will be the best scoring method?”
Sébastien Courtin (en collaboration avec Frédéric Chantreuil et Olivier Dagnelie)

 

This work focuses on the results of five football soccer championships (England, France, Germany, Italia and Spain) since the middle part of the 20th century. Using a social choice approach, we analyse the change in the final ranking of these championships, when considering the Ramanujacharyula method. According to this method the rank of a team depends both of the strength of the teams she beats and of the strengh of the teams who beat her.
 

 

11h55-12h30 :
"Le marketing des industriels de l’alcool et du tabac : quelle influence sur les perceptions et les comportements et quelle conséquence sur l’efficacité des outils de prévention? ”
Karine Gallopel Morvan, Jacques Diouf, Sophie Lacoste-Badie, Olivier Droulers

L’objectif de cette présentation est de décrire les recherches financées depuis plusieurs années par l’institut national du cancer sur le thème du marketing social appliqué à la prévention des comportements tabagiques et d’alcoolisation excessive. Les objectifs des travaux menés en collaboration avec plusieurs équipes de chercheurs - CREM, MOS/EHESP, CEREFIGE/Univ Lorraine, VISAGE – seront présentés ainsi que les méthodologies verbales et non verbales mobilisées afin de mieux cerner les perceptions et les comportements des individus face à des outils de prévention déployés par les acteurs de la santé publique (paquet de cigarettes neutre, avertissements sanitaires alcool et tabac, régulation des contenus des publicités).
 

 

12h30-14h15 :
Buffet / Session Posters

APRÈS-MIDI

 

14h15-14h50 :
"Mistakes or reflexives choices?"
Joao Varandas Ferreira

Neoclassical economics uses the maximization of a stable and exogenous preference relation as the benchmark for positive and normative economics. Following the evidence that behavior depends on context and experience, several authors have designed models that treat behavior inconsistent with the maximization of a stable preference as mistaken. In this paper, I argue that it is important to distinguish mistakes from inconsistent behavior that results from choices that individuals identify with (reflexive choices). I formally operationalize this idea for forward - and backward - looking reflexive evaluations, in such a way they can be used both in positive and normative economic analysis. Finally, I argue that this information can be useful as a refinement to welfare rankings currently used in behavioral welfare economics, and test (in progress) this idea in the lab.
 

 

14h50-15h25 :
"Incertitude de classement final et affluence en Ligue 1 française de football : une nouvelle approche"
Jean-Pascal Guironnet

Cet article propose une nouvelle méthode pour évaluer les effets de l'incertitude d'une rencontre et de classement final sur l'influence dans les stades de Ligue 1. L'incertitude d'une rencontre est déterminée à partir des différences relatives de qualité des équipes. Ces forces intrinsèques sont estimées de manière aléatoire à partir des différences de budget salarial des clubs et elles sont par la suite réévaluées en fonction des résultats observés durant la saison. Contrairement aux précédents travaux, l'incertitude de classement final est ici modélisée dans un espace de probabilités permettant d'avoir une information statistique plus complète que des indicateurs agrégés. Selon cette approche, trois principaux résultats émergent : (i) l'incertitude d'une rencontre présente un effet non-linéaire et positif sur l'influence dans les stades, (ii) les spectateurs ont des demandes antagonistes en espérant que leur club favori ne soit pas rejoint par des poursuivants durant la saison mais paradoxalement ils souhaitent une incertitude plus élevée concernant le classement final, (iii) l'intérêt du spectateur n'est pas linéairement décroissant en fonction de la hiérarchie du classement final mais de forme sinusoïdale avec un engouement plus important concernant l'attribution des places qualificatives en Europa League et pour les équipes luttant contre la relégation. L'intérêt pour la victoire finale peut s'avérer prépondérant pour l'attractivité globale du championnat mais ce dernier est devenu plus volatile avec les nouvelles capacités financières du PSG.
 

 

15h25-16h00 :
Performance financière et choix d’actifs responsables sur le marché américain
Julien Lachuer (en collaboration avec Jean-Jacques Lilti)

La relation entre le niveau de responsabilité et la performance financière s’avère profondément déterminée par les caractéristiques spécifiques des entreprises. Des analyses menées sur le marché américain sur plus de 20 ans (1992 – 2012), suggèrent que certains actifs financiers responsables, couplés à un facteur éthique, pourraient être des éléments de performance financière.