JEEM 2018 - 4e Journée d’Exploration en Économie et Management

Découvrir et Explorer la Recherche en Sciences économiques et en Sciences de gestion

2018-01-29_JEEM2018_Amphi
  1. Découvrir et Explorer la Recherche en Sciences économiques et en Sciences de gestion
  2. Thématiques et Conférences

Découvrir et Explorer la Recherche en Sciences économiques et en Sciences de gestion

Page en cours d'actualisation le 28 septembre - Merci de votre patience !

Destinée aux élèves de seconde des lycées généraux et technologiques, cette journée est organisée par le CREM, en partenariat avec l’académie de Rennes.

La JEEM se déroulera à la Faculé des Sciences Économiques de Rennes. Les conférences se dérouleront dans l'amphithéâtre 3 situé sur le site « Hoche », dans le bâtiment 2, au 1er étage.

Elle sera introduite par Le professeur Yvon Rocaboy, organisateur scientifique (CREM, Université Rennes 1) et par Agnès Baillet et Philippe Cadet, IA-IPR en économie gestion au Rectorat de Rennes.

Affiche en téléchargement
Communiqué de presse en téléchargement
 

Destinée aux élèves bénéficiant de l’enseignement d’exploration PFEG (Principes Fondamentaux de l’Economie et de la Gestion), cette journée d’étude consacrée à l’économie et au management a plusieurs objectifs. Elle doit leur permettre de :

  • être sensibilisés aux problèmes économiques autour de grands thèmes choisis en concertation avec l’Inspection Pédagogique Régionale ;
  • découvrir les thématiques de recherche actuelles de façon originale ;
  • préparer et poursuivre leurs investigations avec leurs professeurs pendant l’enseignement d’exploration PFEG.

    Dans le cadre du parcours avenir :

  • bénéficier d’un temps d’échange privilégié avec des chercheurs ;
  • éveiller leur curiosité sur le monde actuel et à venir ;

    Dans le cadre du parcours citoyen :

  • d’apprendre à lire, à décrypter l’information et l’image, à aiguiser leur esprit critique, à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie. (parcours citoyen - éducation aux médias et à l’information).

La construction de cette journée repose conjointement sur le Parcours Avenir et le Parcours Citoyen du Ministère de l’Éducation nationale, ainsi que sur le projet du CREM.
Inscrit dans la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013, le Parcours Avenir se fonde sur l’acquisition de compétences et de connaissances relatives au monde économique, social et professionnel. Il permet à chaque élève de la sixième à la terminale de comprendre le monde économique et professionnel, d’appréhender la diversité des métiers et des formations et de construire progressivement son parcours personnel de formation et d’orientation.

Le Parcours Citoyen se construit quant à lui autour de l’Enseignement moral et civique, de la pratique du débat démocratique et d’une éducation aux médias et à l’information qui prend pleinement en compte les enjeux du numérique et de ses usages. Ce parcours doit favoriser l’engagement citoyen des élèves en facilitant et en développant leur participation et leurs initiatives dans la vie sociale de l’établissement, aux côtés des partenaires de l’École. Il s’inscrit dans la culture scolaire et doit permettre à tous les élèves de se construire une culture morale et civique pour réaliser le projet républicain.

Pour le CREM, cette journée s’inscrit dans le projet d’une « interaction avec l’environnement social, économique et culturel ». Il s’agit, pour les chercheurs du CREM de proposer une approche de vulgarisation de la recherche en économie et management aux lycéens de seconde.
Cette année encore, la troisième édition sera relayée dans les départements de l’académie de Rennes par le biais du campus numérique de l’UEB : outre les classes des lycées partenaires de Rennes qui participeront aux deux conférences présentées par des chercheurs reconnus, un accès en direct aux conférences sera proposé aux autres lycées de l’académie dans les salles immersives de Brest, Saint-Brieuc et Lorient ou par des connexions externes.

09:45-10:00 Cloître Accueil des lycéens et des encadrants
10:00-10:30 Amphi 1 Présentations introductives des organisateurs
10:30-11:30 Amphi 1 Conférence de Gwenaëlle Poilpot-Rocaboy
11:30-11:45   Pause
11:45-12:45 Amphi 1 Conférence de Vincent Merlin
12:45-13:00 Amphi 1 Clôture matinée : échanges et conclusions
Durant la conférence de Vincent Merlin, et à l’aide du site web WHALE (WHich ALtenative is Elected? – http://strokes.imag.fr/whale4/), nous ferons jouer en direct les participants à un scenario de décision collective en ligne, qui permettra de discuter des différentes façons de voter. Puis nous reviendrons sur les résultats de l’expérience « Votez Autrement » (https://vote.imag.fr/results) qui invitait les internautes à tester d’autres modes de scrutins avec les candidats des présidentielles de 2017.

Pour cette expérimentation, il est (une fois n'est pas coutume !) fortement recommandé aux lycéens de se munir de leur smartphone ou de leur ordinateur portable s'ils en possèdent un.
Nous demanderons aux professeurs en charge des élèves de les aider à configurer les smartphones sur le site http://strokes.imag.fr/whale4/ préalablement dans leur classe, afin de ne pas perdre de temps lors du vote en ligne.

Les conférences seront filmées par notre responsable vidéo et feront l'objet d'un montage en vue de leur diffusion sur le web.
 

 

Thématiques et Conférences

La présentation aura pour objectif de mettre en avant les différentes formes de discriminations constatées dans le monde du travail entre les femmes et les hommes. Elle visera aussi à mettre en avant diverses explications de cette  situation.
Par Gwenaëlle Poilpot-Rocaboy, Professeure, CREM, Université de Rennes 1

 

Souvent, on résume la démocratie au simple geste de prendre un bulletin, de le glisser dans une enveloppe, et de la déposer dans une urne. Mais pour l’économiste, l’élection n’est pas que ce rituel presque désuet. Comme le marché, l’élection remplit une fonction importante : demander leurs avis à nos concitoyens pour prendre une décision en commun. Le jeu de l’offre et de la demande permet la même chose : coordonner les souhaits des consommateurs et des producteurs pour savoir quoi produire, quoi consommer.

Mais d’autres mécanismes que le marché permettent aux agents économiques de se coordonner, et les nouvelles technologies de l’information et de la communication donnent même accès à de nouvelles applications. Par exemple, le logiciel Admission Post Bac est un mécanisme non marchand qui permet aux étudiants et aux établissements universitaires de se coordonner - et qui propose finalement une allocation des ressources (les places dans les formations) aux « consommateurs de savoir  » (les étudiants). Un autre exemple célèbre est celui des dons d’organes : quel est l’algorithme d’appariement  donneurs-malades qui permet de maximiser le nombre de transplantations et de sauve le plus de vies ? Dans la vie quotidienne, les applications en ligne permettant de noter, de donner des avis, de mettre en relation des acteurs souhaitant échanger, de choisir une date pour une réunion se développent dans des pans entiers de l’économie. Toutes ces applications visent à faire la même chose qu’un marché : permettre aux individus de se coordonner ! Mais dans le vote, comme dans ces autres contextes, la grande différence est qu’on ne se repose pas  les mécanismes  des marchés et de prix pour prendre des décisions en commun et répartir les ressources aux mieux.

Dès lors que l’on quitte le monde du marché pour allouer les ressources, le rôle de la règle de décision - ou du protocole informatique - devient primordial. C’est lui qui doit assurer que la procédure est juste, qu’elle respecte les souhaits de chacun, et qu’elle permet d’atteindre aussi une certaine efficacité dans l’allocation des ressources. Ces questions trouvent leur origine dans les débats sur les propriétés des méthodes de vote, dont on trouve une trace mémorable dans les échanges entre le Chevalier de Borda et le Marquis de Condorcet vers 1784-1785 sur l’élection des nouveaux membres de l’Académie Royale des Sciences. Tous deux étaient insatisfaits de ne voter que pour un seul nom - ce que l’on fait encore souvent actuellement, mais Borda se range du côté des classements par points (comme en Formule 1 ou à l’Eurovision !), alors que Condorcet préconise des comparaisons deux à deux des candidats (comme pour un championnat de football !). Bien d’autres méthodes et idées ont été avancées depuis : éliminer les candidats progressivement (scrutin à deux tours français, vote simple transférable irlandais ou australien), voter pour plusieurs candidats (vote par approbation), donner un nombre de voix à répartir entre plusieurs candidats (vote cumulatif), donner une note sur une échelle commune pour évaluer les mérites de chaque candidat (vote par note et jugement majoritaire), stocker des votes d’une élection à l’autre, ou même vendre et acheter des voix (vote quadratique). Il faut aussi remarquer aussi que le développement de l’informatique permet désormais de mettre en œuvre des règles de vote complexe qu’il était autrefois trop difficile d’utiliser, en raison des coûts de traitement de l’information.

Nous illustrerons notre propos donnant deux exemples de mise en œuvre de vote en ligne, qui ont été développées dans le cadre du programme de recherche de l’Agence Nationale de la Recherche CoCoRICoCoDEC (Communication, Complexity, Rationality and Incentives in Collective Cooperative DECision making), qui regroupe des économistes et des informaticiens autour de ces questions.

A l’aide du site web WHALE (WHich ALtenative is Elected ? – http://strokes.imag.fr/whale4/), nous ferons jouer en direct les participants à un scenario de décision collective en ligne, qui permettra de discuter des différentes façons de voter. Puis nous reviendrons sur les résultats de l’expérience « Votez Autrement » (https://vote.imag.fr/results) qui invitait les internautes à tester d’autres modes de scrutins avec les candidats des présidentielles de 2017.
 

Par VIncent Merlin, Directeur de recherche CNRS, CREM, Université de Caen Normandie