Fusionner pour mieux se disperser ? Le cas Auchan-Système U

Présentation de Dany Vyt (CREM, Université de Rennes 1)

2018-04-10_sem-igr_flyer

Dany Vyt, en collaboration avec Magali Jara (Lemna, Université de Nantes) et Gérard Cliquet (CREM, Université Rennes 1).

Résumé : Dans le cadre d’un affrontement concurrentiel des réseaux, les fusions-acquisitions ont toujours animé le développement des réseaux de distribution en général. Traditionnellement en compétition les uns avec les autres, les distributeurs alimentaires se veulent aujourd’hui plus timorés en matière de fusions-acquisition : ils cherchent davantage à coopérer qu’à fusionner afin de mieux maîtriser les turbulences du marché. Auchan et Système U présentent l’alliance la plus aboutie allant jusqu’à envisager un échange d’enseignes permettant à la fois de maximiser les forces commerciales de chacun et de pallier les faiblesses organisationnelles de leur structure. Le groupe Auchan envisageait alors de passer sous franchise les hypermarchés du groupe U tandis que les supermarchés Simply Market du groupe Auchan deviendraient des Super U.
L’objectif de ce travail consiste à mesurer les enjeux des fusions-acquisitions au sein des réseaux de distribution. Nous mesurons l’évolution des rapprochements dans ce secteur qui passe d’une compétition à une coopétition : les alliances entre enseignes décrivent une coopétition de type horizontal dont l’objectif vise à augmenter leur pouvoir de négociation auprès des fournisseurs de marques nationales et internationales.
Quid des enjeux territoriaux des politiques de rapprochement des réseaux ? La fusion Auchan et Système U aurait-elle permis à chaque réseau d’améliorer sa couverture territoriale ? Nous quantifions l’apport en matière de couverture territoriale d’un tel transfert d’enseignes, à partir de l’entropie relative, indice qui permet de mesurer la dispersion spatiale d’un réseau. Les résultats confirment l’intérêt en matière d’enjeux spatiaux pour le groupe Auchan qui disposerait alors d’un meilleur maillage territorial pour ses hypermarchés après rachat des Hyper U. A contrario, en acquérant des supermarchés Simply Market implantés dans les mêmes départements que ses Super U actuels, le groupe Système U favoriserait la concentration sur quelques départements sans amélioration de sa couverture nationale. Dès lors, nous chercherons à répondre à l’interrogation suivante : avec qui Système U devrait-il fusionner pour améliorer sa dispersion spatiale ? Enfin, les limites des fusions-acquisitions, liées notamment aux problèmes d'incompatibilité organisationnelle sont mises en avant.